La Commission injecte 6,7 milliards d’euros dans les infrastructures de transport pour stimuler l’emploi et la croissance

Le mécanisme pour l’interconnexion en Europe joue, avec le plan d’investissement pour l’Europe, un rôle majeur dans le comblement du déficit d’investissement européen, l’une des priorités absolues de la Commission.

Vendredi dernier, la Commission européenne a agit résolument en faveur de l’emploi et de la croissance dans l’Union européenne – priorité numéro un du président Juncker – en dévoilant une liste de 195 projets dans le secteur des transports qui recevront un financement de 6,7 milliards d’euros au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE).

Cet investissement devrait permettre de mobiliser un cofinancement supplémentaire, public et privé, pour atteindre un montant total de 9,6 milliards d’euros. Les projets sélectionnés contribueront notamment à la numérisation et à la décarbonisation du secteur des transports, conformément au programme politique élargi de la Commission.

Les États membres admissibles au bénéfice du Fonds de cohésion ont reçu près de 85 % du financement, ce qui permettra de gommer en partie les disparités en matière d’infrastructures dans l’Union.