Enquête Eurobaromètre : les Français misent encore sur l’Europe mais s’estiment mal informés #DecodeursUE

visuel_decod_ue
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

Les Français restent attachés à l’Europe, souhaitent qu’elle s’investisse davantage dans la résolution des grands défis contemporains et regrettent d’être mal informés par les médias.

drapeau_fr

Les Français  voient toujours l’Europe comme un échelon pertinent pour agir, même s’ils se distinguent des autres Européens par leur défiance, dans l’avenir et dans les institutions, européennes ou nationales.

– Une majorité de Français se disent « attachés à l’Union européenne ». C’est le cas de 53% d’entre eux, deux points au-dessus de la moyenne européenne. Plus de six Français sur dix disent par ailleurs se sentir citoyens de l’Union européenne (61% contre 37%).

– Cependant, dans un contexte de crise des institutions, la confiance en l’UE diminue : elle est minoritaire et recule par rapport au printemps 2016 (26% des Français font « plutôt confiance à l’UE » contre 65% « plutôt pas confiance »), même si elle reste supérieure à la confiance dans les institutions nationales (79% ne font « plutôt pas confiance » au Gouvernement et 74% au Parlement).

– Les Français jugent l’UE « plutôt moderne et démocratique », mais « insuffisamment protectrice » et moins d’un quart des Français jugent qu’elle est efficace.

– Pour autant, près des deux tiers des Français jugent que « la voix de l’UE compte dans le monde » (63%, contre 31%) tandis que les Français jugeant que « notre pays pourrait mieux faire en dehors de l’UE » sont nettement minoritaires (31%, contre 58%).

Missions de l’Union européenne

Une majorité de Français a une vision positive des politiques européennes – de la monnaie unique, à la politique étrangère et de défense et à l’environnement.

Des attentes fortes émergent sur les migrations et la lutte contre le terrorisme. Plus de 6 Français sur 10 estiment au contraire que plus de décisions devraient être prises au niveau de l’UE (62%, contre 28%) :

  • 80% des Français sont pour une politique de sécurité et de défense commune (contre 13%)
  • 75% sont pour une politique énergétique commune (contre 16%)
  • 69% se disent favorables à une politique commune en matière de migration (contre 25%)
  • 68% soutiennent l’union économique et monétaire européenne et l’euro (contre 28%)
  • 62% des Français sont pour une politique étrangère commune aux 28 Etats membres de l’UE (contre 31%)

L’immigration et le terrorisme sont considérés, à égalité, comme les deux principaux défis à relever par l’UE. Ces deux sujets sont également des préoccupations centrales pour la France : le chômage reste en tête des problèmes jugés les plus importants pour celle-ci (49%), mais viennent ensuite le terrorisme (31%) et l’immigration (19%).

Les Français sont autant attachés à liberté de circulation pour les citoyens de l’UE qu’à un renforcement des contrôles sur l’immigration hors UE :

  • 78% des Français appellent à des mesures pour combattre l’immigration irrégulière de personnes venant de pays en dehors de l’UE. La part de ceux qui souhaitent que ces mesures soient prises à l’échelle de l’Union européenne progresse fortement : 49%, soit +15 points par rapport à l’automne 2015, contre 22% qui privilégient l’échelon national. Les Français déplorent ainsi un manque de contrôle aux frontières extérieures.
  • 80% des Français tiennent en revanche à « la libre circulation des citoyens de l’UE qui peuvent vivre, travailler, étudier et faire des affaires partout dans l’UE ». Une majorité de Français porte par ailleurs un regard positif sur l’immigration de ressortissants d’autres pays de l’Union européenne (55%, contre 39%).

Pour 48% des Français, les objectifs de l’UE à l’horizon 2020 en matière d’emploi, de lutte contre la pauvreté, d’énergie et de climat vont dans la bonne direction pour sortir de la crise et faire face aux nouveaux défis mondiaux (38% pensent le contraire).

Information sur l’Union européenne

Plus qu’ailleurs, les Français (77%) estiment manquer d’information sur l’Union européenne.

Plus des trois quarts des Français se sentent mal informés sur l’Union européenne (77% contre 22% « bien informés ») et une proportion plus marquée encore juge que leurs concitoyens sont mal informés sur l’UE (87%, contre 11%). Seule une minorité de Français dit comprendre le fonctionnement de l’UE. Le sentiment domine qu’on parle « trop peu » de l’Union européenne à la télévision (43%, contre 37% qui estiment qu’on en parle « comme il faut » et 8% « trop »), mais aussi de la radio (37/34/4).

Contexte

L’enquête Eurobaromètre standard de l’automne 2016 (EB 86) s’est fondée sur des entretiens individuels menés entre le 3 et le 16 novembre 2016. Au total, 32 896 personnes ont été interrogées dans les États membres de l’Union et dans les pays candidats.

L’enquête Eurobaromètre spécial 451 «L’avenir de l’Europe» est fondée sur des entretiens individuels menés entre le 24 septembre et le 3 octobre 2016. Au total, 27 768 personnes ont été interrogées dans les États membres de l’Union.

Plus d’informations…

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone