Sans l’Europe, la France serait plus forte. Vraiment ? #DecodeursUE

décodeurs valeur européenne
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

Changement climatique, révolution numérique, compétition commerciale internationale: l’Union européenne, c’est affronter ensemble les grands défis auxquels nous sommes tous confrontés. C’est seulement si elle est unie que l’Europe peut défendre ses valeurs. La vraie souveraineté – c’est-à-dire la capacité à ne pas se faire dicter sa conduite et à peser sur le cours des choses -, se joue désormais à l’échelle européenne !

Un projet de paix, de solidarité et de développement durable

Unir les pays d’Europe, c’est d’abord un projet commun bâti sur les ruines de la Seconde guerre mondiale afin d’établir une paix durable sur le continent. C’est ce projet qui a valu à l’Union européenne de recevoir le Prix Nobel de la paix. Les institutions européennes sont aujourd’hui encore le lieu du règlement pacifique de différends entre pays européens. C’est plus précieux qu’on ne le croit à l’heure où des conflits sont de nouveau aux portes de l’Europe.

Les pays de l’Union sont unis par des objectifs communs ancrés dans le droit et dont la combinaison est unique au monde: développement durable, économie sociale de marché, liberté, sécurité, justice, égalité hommes-femmes, solidarité entre les générations, protection des droits de l’enfant et des minorités, diversité culturelle…

L’Union a ainsi amené les États à améliorer leurs législations dans de nombreux domaines: économiques, environnementaux ou sociaux. Dans beaucoup de pays, l’égalité hommes-femmes ou la protection de la biodiversité et des habitats naturels ne seraient pas là où ils en sont aujourd’hui sans l’Europe. Aucune région du monde n’est aussi avancée que l’Europe dans ces domaines.

Un poids lourd dans un monde d’éléphants

À l’avenir, si nous voulons continuer à contrôler notre destin et peser sur le cours des choses à l’échelle mondiale, c’est ensemble, et seulement ensemble, que nous pourrons le faire.

Dans le passé, les grands pays européens pouvaient jouer un rôle important à l’échelle mondiale: il y a quinze ans, trois d’entre eux (l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France) faisaient encore partie des cinq premières économies mondiales. Mais le monde change: qu’on le veuille ou non, dans quinze ans, ce ne sera plus le cas d’un seul d’entre eux.

  Tableau 1:   Les Etats Membres et les principales économies mondiales 1990-2050

    Année
    1990 2000 2010 2020 2030 2040 2050
Rang 1. USA USA USA USA Chine Chine Chine
2. Japon Japon Chine Chine USA USA US
3. Allemagne Allemagne Japon Japon Japon Inde Inde
4. France R-U Allemagne Inde Inde Japon Japon
5. Italie France France Allemagne Russie Russie Russie

Rang en fonction du PIB en dollars courants, Source: CEPII, Base de données 2050

 

A l’inverse, l’Union européenne dans son ensemble, elle, continuera à peser et fera partie encore longtemps des trois premières économies mondiales.

 

  Tableau 2: L’UE et les principales économies mondiales 1990-2050

    Année
Rang   1990 2000 2010 2020 2030 2040 2050
1. EU US EU EU Chine Chine Chine
2. US EU US US EU EU EU
3. Japon Japon Chine Chine US US US
4. Russie Chine Japon Japon Japon Inde Inde
5. Canada Canada Brésil Inde Inde Japon Japon

Rang en fonction du PIB en dollars courants, Source: CEPII, Base de données 2050

 

Plus encore qu’aujourd’hui, il sera essentiel, demain, d’être capable de défendre nos intérêts et nos valeurs de manière collective et solidaire, car la vraie souveraineté se joue désormais à l’échelle européenne.

L’Union permet déjà de porter les intérêts et les valeurs des Européens à l’échelle mondiale

C’est parce que le marché européen est incontournable que l’Union européenne peut s’imposer face aux entreprises multinationales, faire respecter les règles de la concurrence, leur infliger des amendes ou leur imposer un cadre réglementaire exigeant. Aucun État membre n’aurait pu demander à Apple de rembourser à l’Irlande 14 milliards d’euros pour non-respect du droit de la concurrence.

C’est parce que la France a porté au niveau européen la notion d’indication géographique protégée et le lien unique entre un produit et un terroir qu’elle défend, que cette notion est maintenant reconnue dans de nombreux pays. Seule, la France n’aurait jamais pu la faire reconnaître dans des pays aussi différents que l’Ukraine, la Corée du Sud, le Canada ou le Vietnam. C’est en passant par l’Europe qu’elle a pu le faire.

C’est important également pour défendre nos valeurs et œuvrer à un monde plus juste. L’Union européenne a, par exemple, pesé de tout son poids pour dénoncer les violations flagrantes des droits de l’Homme en Birmanie en mettant fin aux préférences commerciales qu’elle octroyait à ce pays. Elle ne les a rétablies que lorsque la situation en matière de droits de l’Homme s’est améliorée.

Les enjeux du monde de demain ne pourront être résolus que collectivement

Aucun des grands enjeux actuels ne se limite à un seul pays: qu’il s’agisse de la lutte contre le réchauffement climatique, de la crise des réfugiés, d’une meilleure régulation de la finance mondiale ou de la lutte contre l’évasion fiscale, les réponses ne peuvent être efficaces que de façon coordonnée au niveau européen.

Version imprimable

Plus d’informations …

Retrouvez toutes les fiches des Décodeurs de l’Europe ici

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone