revue de presse du mercredi 19 avril 2017

presse
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

ÉDITORIAL

Croissance : un horizon propice aux réformes. Etienne Lefebvre, rédacteur en chef « International, Politique et Économie générale » Les Échos le 19/04 (article en pièce jointe)

Sur le papier, la conjoncture économique qui attend le prochain président de la République apparaît bien plus favorable qu’en 2012, et elle contraste avec le climat morose, voire délétère, de cette campagne électorale. Le Fonds monétaire international a relevé, mardi, sa prévision de croissance 2017 pour la France (à 1,4 %), tablant même sur une petite accélération en 2018 (+1,6 %). L’économie hexagonale recollerait ainsi à la moyenne de la zone euro l’année prochaine. En avril 2012, le FMI prévoyait une croissance française anémique pour le début du quinquennat, un pronostic qui s’est… Croissance – un horizon propice aux réformes

 

ANALYSE

L’art de l’intégration européenne. Sergei Guriev is Chief Economist at the European Bank for Reconstruction and Development. Project Syndicate (article en pièce jointe)

L’année écoulée a été remplie de moments critiques. Mis à part la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle aux États-Unis, certaines des faiblesses de l’Union européenne ont été pleinement révélées, avec le vote du Royaume-Uni en faveur d’une sortie de l’Union jetant une lumière particulièrement sévère sur le bloc. Mais le Brexit ne précipitera pas inévitablement la disparition de l’Union. Au lieu de cela, il pourrait servir d’avertissement, stimulant l’action en vue de répondre aux problèmes de l’UE. Certains dirigeants européens tentent de répondre à cet appel, en exhortant les…L’art de l’intégration européenne

 

L’Europe à la croisée des chemins. Michael Spence, a Nobel laureate in economics, is Professor of Economics at NYU’s… Project Syndicate  (article en pièce jointe)

Récemment, un ami de Milan, une personne cultivée, m’a posé la question suivante : « Si un investisseur étranger, par exemple un Américain, veut investir une somme importante en Italie, que lui conseillerais-tu ? » Je lui ais répondu que les possibilités d’investissement dans des entreprises ou dans certains secteurs sont nombreuses, mais que l’environnement financier et économique est compliqué. Je lui recommanderais d’investir en ayant un partenaire local compétent, qui sait comment naviguer dans le système et identifier les risques plus ou moins cachés. Ce conseil est valable pour L’Europe à la croisée des chemins.

 

The Second Year of Europe. Richard N. Haass, President of the Council on Foreign Relations, previously served as… Apr 14, 2017. Project Syndicate  (article en pièce jointe)

More than four decades ago, US National Security Adviser Henry Kissinger declared 1973 to be “The Year of Europe.” His aim was to highlight the need to modernize the Atlantic relationship and, more specifically, the need for America’s European allies to do more with the United States in the Middle East and against the Soviet Union in Europe. Kissinger would be the first to admit that the Europeans did not take up his challenge. Nevertheless, we again face a year of Europe. This time, though, the impetus is coming less from a frustrated US government than from within Europe itself. The stakes are The Second Year of Europe

 

The Dalai Lama Factor in Sino-Indian Relations. Shashi Tharoor, a former UN under-secretary-general and… Apr 10, 2017. Project Syndicate  (article en pièce jointe)

Relations between India and China haven’t been particularly warm in recent months. But they have lately taken on an icy chill, with Chinese leaders furious over the Dalai Lama’s visit to the north-eastern Indian state of Arunachal Pradesh, which China claims as its own. On April 8, over loud protests from China’s government, the Dalai Lama addressed devotees from far and wide at the historic monastery in the border town of Tawang, where the sixth Dalai Lama was born more than three centuries ago. India and China view both the Dalai Lama and Arunachal Pradesh very differently. From India’s… The Dalai Lama Factor in Sino-Indian Relations

 

CHRONIQUE

Le renouveau militaire sino-russe inquiète. Benjamin Quenelle Les Échos (article en pièce jointe)

Entre volonté renouvelée de rapprochement et vieilles méfiances réciproques, Moscou et Pékin ont relancé leur partenariat militaire. Au point d’inquiéter les États-Unis. « Les ventes d’armes russes à la Chine et la coopération militaro-technique pourraient avoir des conséquences significatives pour les États-Unis, défiant la supériorité aérienne américaine et posant des problèmes pour les actifs américains et alliés dans la région », vient ainsi de prévenir un rapport parlementaire américain sur la sécurité et l’économie entre États-Unis et Chine. Car, avec l’aide de Moscou, Pékin « continue de… Le renouveau militaire sino-russe inquiète

 

Terrorisme : les cinq défis du prochain président. Ifri – Institut français des relations internationales. Les Échos (article en pièce jointe)

Marc Hecker, chercheur au centre des études de sécurité de l’Ifri, identifie cinq menaces terroristes que le futur président de la République devra appréhender. La France fait partie des pays occidentaux les plus ciblés par la mouvance djihadiste. Son passé colonial, sa laïcité, sa culture et ses interventions militaires dans le monde musulman lui sont tour à tour reprochés. La société française est aussi perçue comme particulièrement fragmentée et vulnérable. Le groupe terroriste Daech ne cache pas sa volonté de faire voler en éclats la cohésion nationale en exacerbant les tensions entre les musulmans et le Terrorisme – les cinq défis du prochain président

 

ÉCONOMIE

Le verdict de l’OFCE sur les projets économiques des candidats. Guillaume de Calignon, Les échos. (article en pièce jointe)

L’OFCE, un think tank d’économistes classés à gauche, décrypte les programmes des cinq principaux candidats. Ceux de Marine Le Pen, François Fillon et même Jean-Luc Mélenchon sont vivement critiqués. A une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) publie son évaluation du programme des candidats . Ce think tank classé à gauche se montre critique vis-à-vis des projets de Marine Le Pen et François Fillon, sans épargner Jean-Luc Mélenchon. Le programme de Benoît Hamon est aussi visé. Emmanuel Macron est plutôt épargné. Le verdict de l’OFCE sur les projets économiques des candidats (2)

 

Plus de 40 ans de déficits publics Le graphique Xerfi (vidéo : 3.40 mn)
Jusqu’au milieu des années 70, la France connaît une situation qui ne se renouvellera plus : les finances publiques sont globalement équilibrées. C’est en 1975 que la France accuse son premier déficit public. C’est le contrecoup du premier choc pétrolier, et la première tentative de relance dite « Chirac ». Mais la forte dégradation des comptes extérieurs pousse rapidement à un changement de cap radical : Raymond Barre, en trois plans de rigueur, redresse les finances publiques entre 1976 et 1978 mais se heurte en 1979 au 2ème choc pétrolier.

 

Comment redonner vie au projet européen ? Par Michel Aglietta – Économiste, professeurpor Xerfi Économie (vidéo :10 mn)

Dans le cadre de son partenariat avec le CEPII, Xerfi Canal a reçu Michel Aglietta pour un éclairage sur les pistes de relance du projet européen. Une interview menée par Thibault Lieurade à partir des propos recueillis par Isabelle Bensidoun et Jézabel Couppey-Soubeyran dans la nouvelle publication du CEPII « L’économie internationale en campagne ».

 

Les 80 ans de la théorie générale et l’héritage de keynes. Par Christian Chavagneux – Économiste et éditorialiste à Alternatives Économiques Xerfi Économie (vidéo :3:50 mn)

Exactement 80 ans après sa publication, que reste-t-il du célèbre livre de John Maynard Keynes, la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie ? Avant de répondre à cette question, faisons un tout petit peu d’histoire. Alors que les sociologues, comme Maurice Halbwach, célèbre l’ouvrage dès sa publication en anglais, c’est peu dire que les économistes français des années 1930 n’ont pas été très emballés. Il faudra attendre l’après-guerre pour que sa pensée se répande et devienne l’orthodoxie économique dominante.

 

POINT DE VUE

Ahmet Insel : «L’idéal pour Erdoğan, c’est un pays dirigé comme une entreprise». Yves Bourdillon Les Échos (article en pièce jointe)

Ne surestime-t-on pas l’importance du référendum de dimanche ? Non. C’est une consultation aux enjeux énormes, car sont en jeu rien de moins que la démocratie et l’État de droit. Les amendements constitutionnels permettraient au chef de l’État de contrôler l’ensemble de l’exécutif, avec la suppression du poste de Premier ministre et la fin de sa responsabilité devant le Parlement. Cela va beaucoup plus loin que le régime présidentiel américain puisqu’un même homme concentrerait les pouvoirs de chef de l’État et du gouvernement, de patron du Parlement et du parti au pouvoir, en une confusion et une Ahmet Insel – « L’idéal pour Erdoğan, c’est un pays dirigé comme une entreprise ».

 

Ce que je dis à mes amis non-américains. Joseph S. Nye, Jr., a former US assistant secretary of defense and… Project Syndicate (article en pièce jointe)

Je voyage souvent à l’étranger et mes amis étrangers demandent à chaque fois, avec des degrés de perplexité divers : mais que se passe-t-il donc dans votre pays ? Voici ce que je leur réponds. Premièrement, prenez garde à ne pas faire de contresens sur les élections de 2016. Contrairement à certains commentaires, le système politique américain n’a pas été balayé par une vague de populisme. Il est vrai que nous avons une longue histoire de rébellion contre les élites. Donald Trump a exploité le filon d’une tradition associée à des leaders comme Andrew Jackson et William Jennings Bryan au . Ce que je dis à mes amis non-américains

 

STRATÉGIE

La stratégie d’acquisition d’ENGIE : du discours au repositionnement stratégique. Par Thomas Durand – Professeur au CNAM. Xerfi – Percepta Stratégie (vidéo : 5:10 mn)

Le groupe Engie, l’ex GdF Suez, s’est lancé dans une campagne de cessions et d’acquisitions pour transformer son portefeuille stratégique d’activités. C’est Isabelle Kocher qui est à la manœuvre depuis son arrivée à la tête du groupe où elle a succédé à Gérard Mestrallet.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone