Retour sur le débat citoyen « Parlons d’Europe en région – Europe : quels emplois pour le Finistère ? »

parlons_ue2_fr_5
Share on Facebook8Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

La Maison de l’Europe de Brest – Centre d’Information Europe Direct Bretagne ouest a organisé avec le soutien de la Représentation en France de la Commission européenne et le Comité des régions, un débat citoyen, jeudi 12 octobre à la Faculté Victor Segalen – UBO à Brest avec la participation de Nathalie Sarrabezolles, Présidente du Conseil départemental du Finistère et membre du Comité des régions, Baudouin Baudru, membre-expert du cabinet de Mariamme Thyssen (Commissaire européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs), Emmanuel Morucci, conférencier TEAM EUROPE pour la Commission européenne, Stépahen Montreer et Guillaume Jourden, respectivement responsable du Pôle ingénierie et coordination et gestionnaire des fonds sociaux européens du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi du pays de Brest.

L’emploi figure parmi les 10 priorités de la Commission Juncker. Il s’agit de donner la priorité au développement du capital humain.

Beaudoin BAUDRU a souligné que le taux de chômage en Europe est généralement trop élevé. Les freins à l’emploi de ceux qui sont les plus éloignés de l’emploi sont : une inadéquation entre l’offre et la demande d’emploi (jeunes non qualifiés), l’absence de maîtrise des savoirs fondamentaux (calcul, lecture, utilisation basique d’une messagerie…), le manque de mobilité,etc. Des tendances de fond (vieillissement de la population, développement des nouvelles technologies, de nouveaux métiers..) s’y ajoutent. Les principaux dispositifs européens pour remédier aux problématiques de l’emploi dans le cadre du « socle européen des droits sociaux » (les 20 principes ) sont :

  • l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ) pour faciliter l’emploi des moins de 26 ans sans emploi et ne suivant ni études ni formation.

  • L’accès des handicapés aux produits et services par le biais de l’électronique

  • L’agenda européen pour les compétences qui vise les publics (jeunes en particuliers) qui ne possèdent pas les compétences de base : lecture, calcul, utilisation d’une messagerie…

  • le Fonds Européen d’Ajustement à la Mondialisation (FEM) finance des actions pour aider les salariés ayant perdu leur emploi suite à des fermetures d’entreprises (au moins 500 emplois supprimés) ou des délocalisations hors de l’UE imputables à la mondialisation. Les procédures ont été simplifiées (estimation du coût d’une action) et les délais raccourcis.

Emmanuel Morucci a abordé la stratégie Europe 2020 :

Le Brexit a entraîné une prise de conscience en Europe. Il oblige l’Europe à se positionner face au reste du monde. Quelle Europe voulons-nous ?

L’Europe n’est pas éloignée.Ses politiques de cohésion remettent la personne humaine au cœur des politiques inclusives : faire grandir la personne, à travers le travail, l’activité : activités innovantes, nouvelles technologies, développement intelligent, veille informative, durabilité (nouvelles énergies).

Les Fonds Structurels sont destinés à compenser les inégalités entre régions de l’Europe.

Nathalie Sarabezolles a souligné que le Conseil départemental gère une partie des Fonds Sociaux Européens (13 millions € sur la période 2013-2020), du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) dans le cadre de la PAC (plus de 350 millions €). Le projet Erasmus +, qui permet à des jeunes en situation précaire de faire un stage à l’étranger, est un succès. Elle cite aussi le projet Capitaine (mer, nautisme), SANA (sport pour les handicapés), la Conférence Européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Stéphane Montreer et Guillaume Jourden ont démontré que le PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) du Pays de Brest accompagne les demandeurs d’emploi de longue durée, les bénéficiaires du RSA, etc. Il bénéficie d’une subvention annuelle de 1,3 millions € de l’Europe. Le financement national apporte 50 %. Le PLIE travaille en lien avec la Maison de l’Emploi du Pays de Brest, qui propose également aux TPE (très petites entreprises : de 1 à 10 salariés) un accompagnement au recrutement (RH TPE) et à la transition numérique (Digital TPE). Ces projets bénéficient des Fonds Sociaux Européens. Le PLIE sélectionne les projets : entre autres, chantiers d’insertion du Conseil Départemental. Il s’appuie sur un réseau de 400 entreprises locales.

Les Fonds Sociaux Européens ont 60 ans en 2017. Ils ont débuté avec la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier). Ils font actuellement l’objet de contrats avec les Etats membres qui les cofinancent. Pour 2014-2020, l’enveloppe globale représente 90 milliards € (Bretagne : 185 millions €).

L’égalité femmes-hommes fait également partie des priorités des FSE. En Europe, le revenu des femmes est 16 % inférieur à celui des hommes, pour les retraites des femmes, l’écart est de 40 %. Elles sont victimes du temps partiel et du sous-emploi. Par exemple, une directive européenne a fixé à 4 mois le congé parental minimum que chaque parent peut prendre, avec possibilité de transfert de 3 mois de l’un à l’autre. L’objectif est d’inciter les pères à prendre un congé parental. Le PLIE essaie de promouvoir la mixité des métiers, qui peut permettre de pourvoir des postes qui ne trouvent pas preneur (ex : métiers de l’aide à la personne pour les hommes).

Après ces exposés très denses et très riches en informations, les intervenants ont répondu aux questions diverses du public.

Découvrez la petite vidéo synthèse…

 

Et les photos de la soirée !

Share on Facebook8Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone