Le Prix Lux 2017 remporté par le film Sámi Blood

samiblood
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

Hier, à Strasbourg, le Parlement européen a accueilli l’annonce du gagnant du Prix LUX 2017 :

Sámi Blood d’Amanda Kernell, un récit touchant et délicat sur le parcours d’une jeune fille Sámi  qui rêve d’une vie différente, l’a emporté devant 120 battements par minute de Robin Campillo et Western de Valeska Grisebach.

C’est le Président du Parlement européen, Antonio Tajani, qui a remis le prix, et a ainsi commenté : “Cette année les finalistes étaient trois films qui abordent les thèmes que nous traitons tous les jours, ici au Parlement. Le Prix LUX a pour fin de défendre l’identité culturelle européenne ainsi que l’industrie du cinéma européenne, qui représente un large secteur de l’économie du continent, et beaucoup d’employés et d’entreprises. Le prix mérite d’être soutenu, qu’on se batte pour lui, parce que nous ne pouvons pas accepter une perte de compétitivité dans l’industrie du fait de l’utilisation de langues qui ne sont certes pas aussi connues que l’anglais, surtout compte tenu de la qualité du travail produit aujourd’hui. Au-delà de la politique et des idéologies, le Parlement européen sera toujours là pour soutenir les professionnels du cinéma, parce que nous croyons en vous et en votre travail. »

Les actrices Sámi, Lene Cecilia Sparrok et Mia Sparrok, qui jouent le personnage principal à deux âges différents dans le film, étaient présente pour recevoir le prix et faire une déclaration au nom de leur peuple : “Nous sommes toujours là, nous existons toujours. Tous les jours, notre peuple est témoin des effets de la pensée colonialiste et raciste, ainsi que du changement climatique. Un énorme champ d’éoliennes est en construction en Norvège, au sud de la région sami, ce qui va nous affecter profondément. Les Nations-Unions prétendent que notre langue est presque éteinte. Nous recevons ce prix comme une rétribution pour les générations plus âgées de Samis, qui ont toujours été traités comme des citoyens de deuxième classe – et nous espérons que l’Union européenne va mettre fin à cela, pour que nous arrêtions tous de penser en termes de ‘nous’ et ‘eux’”, a dit Lene Cecilia.

sources cineuropa.org

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone