Revue de presse du mardi 12 décembre 2017

Notre sélection d’articles extraits de la Revue de presse réalisée par Jaques Le Masson

REVUE DE PRESSE PHOTO JLM

UNION EUROPÉENNE

ÉDITORIAL

L’âge de faire. Jean-Francis Pecresse, Éditorialiste Les Échos le 11/12 à 19:24

Avec le « One Planet Summit », c’est l’une de ces conférences nécessaires mais insuffisantes sur le changement climatique qui se tient, ce mardi, à Paris. Bien sûr, deux ans pile après le fragile accord final de la COP 21, sept mois après la décision de Donald Trump d’en retirer les États-Unis, alors que trop de pays riches et développés tardent à sortir du charbon et que le climat sur la Terre change plus vite et plus fort qu’on ne le craignait, nul ne peut sérieusement contester l’intérêt d’un nouveau sommet.

View on the Tory truce over Brexit: the war goes on  The Guardian

Conservative MPs of every ideological hue queued up to praise Theresa May’s interim agreement with the European Union on Brexit on Monday. That in itself ought to make any sensible person wary about what was taking place. For when Kenneth Clarke, Iain Duncan Smith, Sir Bill Cash and Nicky Morgan all say they are united about Brexit policy, it can only mean one thing: that the thing they claim to agree about is worth very little. For these MPs are not comrades but enemies.

ANALYSE

Poutine, un président candidat face à la lassitude de la Russie. Benjamin Quenelle, Correspondant à Moscou Les Échos le 07/12

Le tout-puissant chef du Kremlin vient de se déclarer candidat à un nouveau mandat pour la présidentielle de mars prochain. Mais dans la population émerge un désir de changement face à un dirigeant au pouvoir depuis plus de dix-sept ans, qui a, certes, redonné son lustre au pays mais n’a pas su empêcher la montée de la pauvreté ni remis la Russie sur le chemin de la prospérité. « La décision est prise ! Tout est calé… » Ces derniers jours, l’administration du Kremlin entretenait de faux mystères.

 

La tragi-comédie du Brexit. Harold James is Professor of History and International Affairs at Princeton University… Project Syndicate, Dec 4, 2017

Alors que le reste du monde nous observe dans un mélange d’amusement et de pitié, la politique britannique à l’âge du Brexit finit par ressembler à un feuilleton télévisé. Le chaos qui s’abat sur le Royaume-Uni peut-il être bénéfique pour l’Europe, ou même pour la Grande-Bretagne ? Peut-être, mais seulement dans le sens où une catastrophe ferroviaire nous permet de tirer des leçons sur ce que nous essayons d’éviter. Les acteurs politiques britanniques savent qu’ils fabriquent une mise en scène et parlent ouvertement de la vie qui imite l’art. Leur modèle est celui de la série dramatique Game of Thrones…

CHRONIQUE

Harvard : dans les fabriques du pouvoir de l’Amérique. Elsa Conesa, Correspondante à New-York, Les Échos le 08/12 à 17:07 

Un diplôme de Harvard, la meilleure université du monde, ne suffit pas à faire partie de l’élite de l’élite. Pour y accéder, il faut encore être coopté par les « Final Clubs » du campus, des cénacles exclusivement réservés aux hommes qui entretiennent l’entre-soi – non sans sexisme. La direction veut en finir avec ces usines de reproduction sociale. Un combat difficile. À chaque rentrée, les étudiants d’Harvard surveillent fébrilement le plancher de leur chambre. Seule une poignée d’entre eux reçoit en octobre une lettre cachetée à la cire, glissée sous leur porte par un messager anonyme.

 

L’échec de la campagne mensongère du gouvernement hongrois. George Soros is Chairman of Soros Fund Management and… Project Syndicate, Dec 8, 2017

Au mois d’octobre, le gouvernement de la Hongrie a adressé par courrier électronique un questionnaire aux quatre millions de ménages du pays, sollicitant leur point de vue autour de sept déclarations décrivant mon soi-disant plan visant à inonder l’Europe, et notamment la Hongrie, de migrants et réfugiés musulmans. Le gouvernement formulait sept affirmations autour de ce qu’il décrit comme le « plan Soros ». J’ai réfuté chacune des ces allégations, dans la mesure où elles ne sont étayées par aucune des déclarations que j’ai formulées, ni par aucun silence dans mes déclarations.

Pourquoi les élus locaux refusent le pacte d’autonomie de Macron. Matthieu Quiret, Chef de service adjoint Les Échos le 11/12 à 19:37

Des économies de fonctionnement contre la suppression de contraintes : c’était le donnant-donnant que le président de la République proposait en juillet. Cinq mois après, les patrons de collectivité ne jouent pas le jeu. L’escalade en solitaire a pour supériorité sur la cordée de progresser nettement plus vite. Mais au pied de la voie, elle demande un surcroît de courage. Depuis des années, les élus locaux fanfaronnent, réclamant toujours plus de liberté, de décentralisation. Les plus fortes têtes moquent les lenteurs des gouvernements, la rouerie de Bercy, la créativité insupportable du législateur.

ÉCONOMIE

Les marchés auront du mal à prolonger leur conte de fées en 2018. Pierrick Fay Les Échos

Les circonstances ont été idéales cette année : une croissance mondiale synchronisée, sans inflation. 2018 devrait sonner la fin du « conte de fées » entre remontée de l’inflation et banques centrales moins accommodantes. 2017 a été une  année faste pour les marchés , marquée par l’absence de volatilité, des banques centrales accommodantes et une accélération de la croissance mondiale. Ce qu’on a appelé le « goldilocks », en référence au conte de fées Boucle d’or. 2018 pourrait sonner la fin de l’histoire.

Le bitcoin fait des débuts prometteurs en Bourse. Leila Marchand Les Échos le 11/12 à 17:53

Les premiers contrats à terme sur la cryptomonnaie ont été lancés dimanche par le Chicago Board Options Exchange. Une nouvelle ère qui donne davantage de crédibilité à cette devise très volatile. C’est fait, le bitcoin a fait ses premiers pas en Bourse, une nouvelle étape dans sa quête de reconnaissance. Le premier marché à terme sur la plus populaire des cryptomonnaies a été inauguré dimanche à minuit…

 

 BREXIT

Nick Clegg : « Nous avons dix mois pour faire changer d’avis les Britanniques sur le Brexit »   Le Monde

Pour l’ancien vice-premier ministre libéral Nick Clegg, les électeurs peuvent encore changer d’avis au sujet du projet de sortie de l’UE. L’accord sur le Brexit ne serait qu’une péripétie dans la longue procédure de divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, à en croire Nick Clegg, le plus pro-européen et anti-Brexit des responsables politiques britanniques. « C’est un pas minuscule, il aurait pu être conclu en cinq minutes », a-t-il confié aux correspondants de plusieurs journaux européens à Londres dont Le Monde.

Brexit scrutiny Theresa May forced to accept new committee  The Guardian

Theresa May has been forced to accept more scrutiny of Brexit lawmaking to head off a Tory revolt but is still heading for a showdown over how MPs get to vote on the final deal and whether the date for leaving should be fixed in law. The prime minister made a concession on Monday by agreeing to set up a new committee of MPs to monitor any proposed legal changes as EU legislation is converted into the British statute book. She had been facing a parliamentary defeat over the issue during the debate on the EU withdrawal bill on Tuesday,…

The Guardian City of London 10,500 jobs will go on Brexit day one, says EY.    Ireland David Davis seeks to close Brexit border rift

‘Sacrificed on the altar of trade’: Britons in EU feel betrayed by Brexit deal

Défense : les Européens passent au concret. Gabriel Grésillon Les Échos le 11/12 à 18:54

La « Coopération permanente structurée » commence à prendre forme. 17 projets vont être menés par des groupes de pays. « La Belle au bois dormant est réveillée ». Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, n’a pas fait dans la demi-mesure, lundi, dans son tweet destiné à célébrer le lancement de la Coopération permanente structurée dans la défense. Cette « Pesco », selon son acronyme en anglais, était théoriquement possible depuis l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, fin 2009.

Économie L’Europe tente une riposte face à la réforme fiscale américaine. Ingrid Feuerstein Les Échos le 11/12 à 19:09

Cinq grandes puissances européennes ont adressé un courrier au secrétaire du Trésor américain pour alerter sur le risque de violation des traités internationaux et des règles de l’OMC. Entre les États-Unis et l’Europe, la guerre fiscale n’est pas encore déclarée, mais elle menace. Inquiètes de la réforme fiscale en discussion Outre-Atlantique, cinq grandes puissances européennes, dont la France, ont adressé un courrier commun au secrétaire du Trésor américain, Steven Mnuchin, pour attirer son attention sur les risques de violation des traités fiscaux et des règles de l’OMC.

Migrants en Libye : Amnesty accuse les gouvernements européens de « complicité »   Le Monde

« Les gouvernements européens sont sciemment complices de la torture et des abus endurés par des dizaines de milliers de réfugiés et de migrants détenus par les autorités libyennes del’immigration dans des conditions épouvantables en Libye », juge Amnesty International (AI) dans un rapport publié mardi 12 décembre. Amnesty accuse les Européens de soutenir « un système sophistiqué d’abus et d’exploitation des réfugiés et des migrants » de la part des garde-côtes, des responsables des centres de détention et des trafiquants, avec pour seul souci d’empêcher les migrants de traverser…

The Guardian Libya EU leaders complicit in torture of refugees and migrants, Amnesty says,     EU could scrap ‘divisive’ refugee quotas

EU could ‘scrap refugee quota scheme’

Renewables Energies

EPLF-led research group seeks to stabilize perovskite solar cells with guanidinium PV Magazine

PV Magazine Switzerland’s École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) and Spain’s Universidad de Córdoba are conducting research into the stabilization of perovskite solar cells with the use of guanidinium. According to their study, published in scientific review, Nature Energy, the stability of perovskite solar cells may be improved by applying a new kind of cations – large organic cations guanidinium (CH6N3+) – into the crystal structure of methylammonium lead iodide perovskites, which are now generally considered the most promising alternatives in the perovskites group.

À Paris, un sommet sur le climat en quête de financements Le Figaro

Le One Planet Summit, organisé à la Seine Musicale, sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt, se tient ce mardi 12 décembre, deux ans jour pour jour après le vote historique de l’accord de Paris au Bourget. À l’unanimité, les pays s’étaient engagés à limiter le réchauffement de la planète au-dessous de 2 °C, par rapport au début de l’ère industrielle. Ce nouveau sommet, voulu par Emmanuel Macron avec le soutien de l’ONU et de la Banque mondiale, doit rallumer la flamme de l’engagement des pays et favoriser les «financements du climat» publics et privés.

Le Figaro Macron : «Je suis assez certain que mon ami Trump va changer d’avis» sur le climat     

Le Monde Paris redevient, le temps d’un sommet, la capitale de la lutte climatique

Depuis la première COP, le climat s’est emballé ,    La biodiversité déjà bouleversée par le réchauffement

Charbon, pétrole, gaz : les trois plaies du climat continuent de prospérer,    Pollution : Schwarzenegger soutient Anne Hidalgo dans son combat contre la voiture thermique

Exclusive Surveillance firms spied on campaign groups for big companies, leak shows  The Guardian

British Airways, the Royal Bank of Scotland and Porsche are among five large companies that have been identified as having paid corporate intelligence firms to monitor political groups that challenged their businesses, leaked documents reveal. The surveillance included the use of infiltrators to spy on campaigners. The targets included the grieving family of Rachel Corrie, a student protester crushed to death by a bulldozer, as well as a range of environmental campaigns, and local campaigners protesting about phone masts.

The Guardian Revealed Inside the secret world of the corporate spies who infiltrate protests,     Revealed Inside the secret world of the corporate spies who infiltrate protests

Surveillance firms spied on campaign groups for big companies, leak shows

Allemagne Macron, trait d’union entre Merkel et Schulz. Thibaut Madelin Les Échos le 11/12 à 18:50  

Deux jours avant une rencontre cruciale avec le président du SPD Martin Schulz, la chancelière met en avant l’Europe et le franco-allemand pour convaincre les sociaux-démocrates de gouverner avec elle.

Le moment qu’a choisi Emmanuel Macron pour lancer ses propositions sur l’Union européenne – deux jours après les élections – n’a pas forcément facilité la tâche des politiciens allemands. Mais alors qu’Angela Merkel tente en vain de former un gouvernement, la chancelière et patronne de la CDU utilise le président français comme trait d’union avec le SPD de Martin Schulz.

Aux Pays-Bas, la fonte de l’Antarctique menace les digues. Didier Burg Les Échos le 12/12 à 07:20  

Des scientifiques néerlandais mettent en garde contre une montée des eaux maritimes plus rapide que prévu. L’état de santé de la Terre n’est pas réjouissant au moment où  s’ouvre à Paris le One Planet Summit . Sur la base de données confirmant le risque d’une fonte plus rapide que prévu de la calotte glaciaire de l’Antarctique dans sa partie ouest, une étude de chercheurs de l’université d’Utrecht conclut notamment que le niveau des mers pourrait monter de 1,50 mètre d’ici à la fin du siècle, voire 1,80 mètre selon le pire scénario.

FRANCE

Macron awards US scientists grants to move to France in defiance of Trump  The Guardian

Eighteen climate scientists from the US and elsewhere have hit the jackpot as France’s president, Emmanuel Macron, awarded them millions of euros in grants to relocate to France for the rest of Donald Trump’s presidential term. The “Make Our Planet Great Again” grants – a nod to Trump’s “Make America Great Again” campaign slogan – are part of Macron’s efforts to counter Trump on the climate change front. Macron announced a contest for the projects in June, hours after Trump declared he would withdraw the US from the Paris climate accord.

Six questions sur le virage d’EDF vers le solaire. Véronique Le Billon Les Échos le 11/12 à 19:18 

L’électricien veut installer 30 gigawatts de capacités entre 2020 et 2035. Un investissement de 25 milliards d’euros conditionné au lancement par l’État d’appels d’offres. Finalement, il y a du soleil en France. Alors qu’EDF concentrait ses investissements dans les énergies vertes dans l’éolien et à l’international, Jean-Bernard Lévy a annoncé ce lundi, à la veille de la rencontre « One Planet Summit », un « plan solaire » pour développer et construire 30 gigawatts (GW) de nouvelles capacités de production dans l’Hexagone entre 2020 et 2035. « L’heure est venue de participer à un changement d’échelle majeur »…

PV Magzine EDF launches 30 GW solar plan

Les pannes de la SNCF ou le retour d’une économie de l’intermittence. Jean-Marc Vittori, Éditorialiste Les Échos le 11/12 à 18:24 

Une société qui devient numérique est à la fois plus efficace et plus fragile. Au-delà des pannes, notre monde revient vers l’intermittence, après l’ère industrielle des flux continus de production, d’énergie et de travail. Une armoire qui brûle, une caténaire qui rompt, un logiciel d’aiguillage qui bogue, et la vie de milliers de voyageurs est chamboulée.  Notre société supporte mal ces pannes . Rien de plus logique : la promesse éternelle du train, c’est d’arriver à l’heure, contrairement à la diligence qui s’embourbait à la première pluie ou l’automobile qui prend vite un goût de bouchon. Ces pannes sont exaspérantes….

INTERNATIONAL

États-Unis Trump veut renvoyer des Américains sur la Lune, Mars en ligne de mire Le Figaro

Donald Trump veut renvoyer des Américains sur la Lune puis éventuellement dépêcher des astronautes en mission sur Mars, et a signé ce lundi une directive présidentielle dans ce sens. Cette «Space Policy Directive 1» s’inscrira dans le cadre d’un«programme d’exploration spatiale innovant», a annoncé la Maison Blanche. «Cette fois, il ne s’agira pas seulement de planter notre drapeau et de laisser notre empreinte. Nous établirons une base pour une mission vers Mars et peut-être un jour au-delà», a déclaré Donald Trump lundi soir.