Édito

Morucci

Mai,
mois de
l'Europe

Mai c’est le joli mois de l’Europe dit le slogan.

La Maison de l’Europe de Brest et Bretagne ouest présente cette année un programme varié et consistant : journée de l’Europe, village européen, distribution de 1000 drapeaux européens, dictée de l’Europe, interventions en écoles, collèges, lycées finistériens, conférences, expositions, etc.

L’Europe est revenue au centre du discours politique. Elle a finalement été l’enjeu de la campagne présidentielle. Le président Macron portait un projet européen pour la France de façon explicite et évidente. Les symboles sont à nouveau placés sur le devant de la scène : drapeau et hymne européens. Les choix gouvernementaux sont clairement positifs. Un ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, un ministère des Affaires européennes. La question européenne est présentée comme transversale à toutes les dimensions régaliennes et autres.

L’euro, la gouvernance de l’UE, la directive des travailleurs détachés, sont, entre autres, les orientations premières abordées lors de la première rencontre franco-allemande du président.

La responsabilité première est de réconcilier les citoyens avec l’Union européenne et de restaurer l’esprit de la citoyenneté commune.

Les Maisons de l’Europe, dont celle de Brest, attendent en ce domaine des réponses concrètes et rapides.

Emmanuel Morucci

Vous avez la parole !

3a3f.jpg

Erasmus+ a 30 ans : cette année le programme Erasmus (European Region Action Scheme for the Mobility of University Students) fête ses 30 ans d’existence à travers l’Europe.

Pour l’occasion, la Maison de l’Europe lance son « PhotoBook » afin de recueillir des témoignages sur des personnes ayant fait Erasmus par le passé.

Intéressé(e)s ? Envoyez-nous un mail à leuropedanslefinistere@gmail.com !

*** ***

L'Europe en direct ! Faites part de vos ressentis et questionnements sur l'Union européenne à la Maison de l'Europe.

Pour cela, une adresse :
moneurope@protonmail.com

*** ***

3a3f.jpg


L'adhésion des citoyens à l'UE : selon un sondage Eurobaromètre publié le 26 avril dernier, 57% des citoyens européens considèrent que l'adhésion à l'Union européenne est une bonne chose.

Réalisé auprès de 27 901 citoyens des 28 États membres, ce sondage est, selon le président du Parlement européen, Antonio Tajani, très encourageant.

Il considère, de plus, que ce sondage démontre que "les citoyens européens attendent de l'UE qu'elle réponde d'une même voix à leurs très vives craintes face aux récents bouleversements internationaux qui ont rendu le monde plus incertain et dangereux.

En bref !

Développement de l'économie bleue en Méditérannée : la Commission européenne a lancé une nouvelle initiative pour renforcer les relations entre les pays méditerranéens en matière de protection de l'eau. Cette initiative a trois objectifs :

- un espace maritime plus sûr axé sur la coopération entre les gardes côtes et la prévention d'accidents et de marées noires.

- une économie bleue intelligente et résiliente favorisant le développement de biotechnologies et le toursime côtier.

- une meilleure gouvernance de la mer concernant l'aménagement du territoire, la connaissance du milieu marin, la préservation de l'habitat et le renforcement d'une pêche durable.

*** ***

Atlas européen des eaux urbaines :

y98c.jpg

le nouvel atlas illustre le rôle de l'eau dans les villes européennes et informe les citoyens, les autorités locales et les experts des bonnes pratiques et des développements de pointe susceptibles de contribuer à une utilisation plus efficace et durable de l'eau, permettant d'économiser cette ressource précieuse.

Il cherche aussi à modifier les perceptions traditionnelles selon lesquelles l'eau serait une ressource illimitée et gratuite, et à encourager sa protection.

L'atlas européen des eaux urbaines contient des fiches détaillées qui présentent l'état de la gestion de l'eau dans plus de 40 villes et régions européennes, ainsi qu'un certain nombre d'exemples venus d'outre-mer.

*** ***

Émission de CO2 en 2016 : Eurostat estime que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) provenant de la combustion de combustibles fossiles ont diminué de 0,4% dans l’Union européenne en 2016 par rapport à l’année précédente.

*** ***

La Commission lance une réflexion sur la maîtrise de la mondialisation : la Commission a publié son document de réflexion sur la maîtrise de la mondialisation.

Sur la base d'une appréciation juste des avantages et des inconvénients de la mondialisation, le document publié vise à lancer un débat sur la manière dont l'UE et ses États membres peuvent façonner la mondialisation de façon à anticiper l'avenir et à améliorer les conditions de vie des Européens.

La mondialisation présente également des défis pour l'Union européenne et le monde.

Bien qu'elle ait permis à des centaines de millions de personnes de sortir de la pauvreté, de nombreux Européens craignent que la mondialisation conduise à une régression sociale, à une baisse des normes en matière d'environnement, de santé ou de protection de la vie privée, etc.

Ce document s'inscrit dans le prolongement du livre blanc. Allez consulter le document de réflexion

Postes à pourvoir !

Si vous recherchez un emploi à l'étranger, rendez-vous sur le site de l'EURES (Portail Européen Sur la Mobilité de l'Emploi).

Sur le site de l'EPSO, plusieurs offres d'emploi dans les institutions sont à pourvoir.

Affaires européennes, 5 informations à ne pas rater :

- Ratification de la Convention de Minamata par l'Union européenne, traité de protection de la santé humaine et de l'environnement contre les effets néfastes du mercure

- La Commission européenne a ouvert une procédure judiciaire contre la Hongrie au sujet de la fermetue par le leader Orbán de l'Université d'Europe centrale.

- Un fonds annuel de 600 millions d'euros pour la Turquie pourrait être arrêté si les discussions sur l'adhésion sont suspendues.

- L'eurogroupe vient finalement de rejoindre le débat sur la crise grecque, après avoir refusé l'invitation trois fois.

- Les jeunes enfants passent en moyenne 88 minutes par jour en ligne. Un vote de la Commission préconise des règles plus strictes pour les nouvelles plateformes médiatiques.

Contact

MAISON DE L’EUROPE DE BREST
-
CENTRE INFORMATION EUROPE DIRECT
BRETAGNE OUEST

Plateau des Capucins

50, Esplanade de la Fraternité

29200 Brest
www.maisoneurope-brest.eu
leuropedanslefinistere@gmail.com
02.98.46.60.09

Horaires d’ouverture :
Lundi à vendredi
9h30-12h30 et 14h00-18h00
L’équipe :
Ingrid DAVID
Cécile MANSOURATI
Pauline KERGLONOU
Hugo CONQ


color-facebook-48.png color-twitter-128.png color-link-128.png

Directeur de publication

Emmanuel MORUCCI

Comité de rédaction

Pauline KERGLONOU
Ingrid DAVID
Cécile MANSOURATI
Hugo CONQ
Benoist ROLLET
Marie-Laure CROGUENNEC


ET
Remerciements à Maëlys DAVID pour son appui technique.

Si vous ne visualisez pas la Newsletter, cliquez ici

Actualité de la Maison de l’Europe de Brest – CIED Bretagne ouest

Info flash ! La Commission européenne a autorisé, sous conditions, l'aide que la France envisage d'octroyer à la Compagnie électrique de Bretagne en vue de la construction d'une centrale électrique alimentée au gaz à Landivisiau.

La mesure répond aux préoccupations liées à la sécurité d'approvisionnement électrique en Bretagne et est à la fois proportionnée et nécessaire.

kzhc.pngMonsieur Malo Bouëssel du Bourg

Jeudi de l'Europe avec Malo Bouëssel du Bourg, Directeur de Produit en Bretagne

Jeudi 18 mai, le directeur de "Produit en Bretagne" est intervenu à la Maison de l'Europe. Ce fut l'occasion d'en connaitre davantage sur la démarche de cette association dans la promotion et la valorisation du territoire breton et de son patrimoine, mais également de connaitre les relations existantes entre l'association et l'Europe.

En effet, cette association est leader en Europe dans la promotion des produits et services régionaux et le modèle tend à se développer dans le reste du territoire européen.

Cependant, malgré la très bonne image de la Bretagne à l'étranger, le produit breton peine à s'exporter et cela devra faire partie des futures priorités de la Bretagne. Et Produit en Bretagne compte bien exporter la Bretagne !

Retrouvez l'intégralité de l'article sur notre site.

Tous à vos agendas ! Dans le cadre des jeudis de l’Europe, de 18h30 à 20h00, la Maison de l’Europe vous accueillera avec grand plaisir au 50, Esplanade de la Fraternité (plateau des Capucins).

Une date à retenir :

Le jeudi 8 juin,

z3k6.jpg

Madame Isabelle Jégouzo, Cheffe de la Représentation de la Commission européenne en France, interviendra sur le thème "Ce que fait l'Union européenne pour protéger ses citoyens".

Points relais Europe : dans un objectif de diffusion de l'information européenne dans le Finistère, le projet de la Maison de l'Europe tend à se développer, notamment par les partenariats avec les communes de Plouguerneau et de Briec. Ces partenariats permettront d'organiser des évènements sur l'Europe dans des villes autres que Brest, afin de toucher un autre public finistérien.

Avis aux maires du Finistère : si ce partenariat vous intéresse, n'hésitez pas à nous contacter. C'est avec plaisir que nous nous déplacerons pour vous en parler.

dvca.png

Débattre sur l'avenir de l'Europe avec les lycées

Le livre blanc de la Commission européenne nous livre cinq scénarios pour l'avenir de l'Europe.

La Maison de l'Europe de Brest invite les enseignants de lycée et les lycéens à discuter des cinq scénarios en classe et ouvrir le débat citoyen.

Contactez la Maison de l'Europe pour solliciter une intervention et permettre aux lycéens, citoyens européens, d'ouvrir le dialogue et rendre l'Europe à ses ressortissants.


Actualité européenne

L'avenir des relations franco-allemandes

rjml.jpg

Suite à l'élection de Emmanuel Macron à la présidence de la France, les dirigeants français et allemand se sont rencontrés à Berlin le 15 mai 2017. La question européenne a bien entendu été évoquée, au travers du couple franco-allemand. Des deux côtés, la volonté de restaurer la dimension historique de ce couple a été affirmée.

De cette rencontre est également ressortie une adhésion de la politique de Macron sur l'avenir de l'Europe par la chancelière allemande qui ne s'opposera pas à la réforme des traités européens.

Du reste, la visite s'est conclue par les encouragements de la chancelière au président pour les législatives à venir, dont les résultats détermineront la future capacité à agir de ce dernier.

Rétablir les faits sur le sondage hongrois "let's stop Brussels !

eqae.jpgViktor Orban, leader hongrois, lors du sommet de Florence

En avril 2017, au lendemain du sommet de Florence pour la célébration des 60 ans de l'Union européenne, les Hongrois recevaient dans leur boîte aux lettres un sondage intitulé "let's stop Bussels", portant sur six points spécifiques. La Commission a tenu à répondre à ce sondage en dénonçant les contrevérités inscrites.

En effet, plusieurs affirmations et allégations figurant dans cette consultation sont fausses d'un point de vue factuel ou extrêmement trompeuses.

La première contrevérité mentionne que Bruxelles veut contraindre la Hongrie à abolir la réduction des redevances de services publics. En réponse, la Commission rappelle qu'elle partage l'objectif du gouvernement hongrois d'une énergie à un prix abordable pour les ménages. Le meilleur moyen d'y parvenir serait de mettre en place des marchés de l'énergie compétitifs, de promouvoir l'efficacité énergétique et l'innovation et de collaborer au niveau européen pour assurer la sécurité de l'approvisionnement

La deuxième contrevérité concerne la politique migratoire et indique que Bruxelles veut forcer la Hongrie à accueillir des "immigrés clandestins". Dans ce domaine, la Commission répond en indiquant que l'Union européenne lutte contre la migration irrégulière et aide les États membres à gérer leurs frontières extérieures.

La troisième contrevérité affirme que les immigrés illégaux se rendant en Hongrie sont incités à agir illégalement non seulement par des trafiquants d'êtres humains mais aussi par des organisations internationales. La Commission tient à rappeler qu'en Europe règne une tolérance zéro pour la traite des êtres humains et que des mesures sont prises pour lutter contre ces crimes.

La quatrième contrevérité indique que de plus en plus d'organisations bénéficiant d'un soutien financier étranger exercent leurs activités en Hongrie dans le but d'intervenir de manière occulte dans les affaires internes hongroises. En réponse, la Commission rappelle que les conditions dans lesquelles les organisations non gouvernementales exercent leurs activités relèvent, en principe, du droit national. L’Union européenne, pour sa part, a des règles strictes en matière de transparence et de lobbying auprès des institutions européennes.

La cinquième contrevérité énonce que Bruxelles s'attaque aux mesures créatrices d'emplois. La Commission rappelle que l'Union européenne n'attaque pas ces politiques et va de plus valoriser la création d'emplois.

Enfin, la dernière contrevérité dénonce l'attaque de l'Union européenne sur la Hongrie à cause de la baisse d'impôts. Pour répondre à cela, la Commission rappelle qu'elle n'intervient pas dans les politiques fiscales d'un État membre. Les règles de l'UE en matière de fiscalité doivent être approuvées à l’unanimité par l’ensemble des États membres, ce qui signifie que toutes les règles actuellement en vigueur ont été approuvées par le gouvernement hongrois.

Conseil européen exraordinaire du 29 avril

y6ys.jpg

Le Conseil, réuni dans une configuration à 27, a adopté les orientations relatives aux négociations sur le Brexit.

Dans ces orientations, le Conseil européen déclare que l'UE à 27 restera unie et agira comme un seul bloc au cours des négociations. Les dirigeants ont réaffirmé leur souhait de voir le Royaume-Uni être un partenaire proche. Ils ont rappelé que l'accord devrait reposer sur un équilibre entre droits et obligations et assurer des conditions équitables en soulignant que les quatre libertés sont indissociables et qu'un choix à la carte serait exclu.

Une approche par étapes

Les chefs d'État ou de gouvernement ont convenu que la première étape des négociations devrait viser à offrir de la clarté et de la sécurité juridique en fixant les modalités de séparation. Le Conseil européen suivra donc attentivement les progrès et décidera du moment pour passer à l'étape suivante.

Quant aux relations futures, les dirigeants se déclarent prêts, au cours d'une deuxième étape des négociations, à engager des discussions préliminaires et préparatoires quant au cadre de ces relations futures.

Le délai de deux ans fixé prendra fin le 29 mars 2019.

Un retrait ordonné

Le Conseil européen a insisté sur l'importance de préserver les droits des citoyens et entreprises affectés par le Brexit.

Compte tenu de la situation particulière de l'île d'Irlande, le Conseil européen a mis en exergue la nécessité de promouvoir l'accord du Vendredi saint et le processus de paix en Irlande du Nord.

Principe de coopération loyale

Jusqu'à ce qu'il quitte l'Union, le Royaume-Uni demeure un État membre à part entière de l'UE, auquel s'appliquent tous les droits et obligations énoncés dans les traités et dans la législation de l'UE. Toutes les activités de l'UE qui sont en cours devront se poursuivre de manière aussi harmonieuse que possible à 28, et les négociations menées avec le Royaume-Uni seront tenues séparées des activités de l'Union qui sont en cours et n'empiéteront pas sur leur déroulement.

Après l'adoption des orientations par le Conseil européen et sur la base d'une recommandation de la Commission, le Conseil des affaires générales devrait, le 22 mai 2017:

- autoriser l'ouverture des négociations

- désigner la Commission en tant que négociateur de l'UE

- adopter des directives de négociation.



Retour sur... la semaine de l'Europe !

lsz0.png

Cette année, la fête de l'Europe a été mise a l'honneur par la Maison de l'Europe de Brest avec trois événements.

i1fq.jpg

La semaine a joliment commencé le 9 mai, journée mondiale de l'Europe, avec la projection du film "Toni Erdmann" de Maren Ade au cinéma les Studios de Brest et avec la participation de l'association Côte Ouest.

Récompensé par le prix Lux 2016, le film a connu un vif succès par le public, venu nombreux.

La projection a été suivie d'un débat. Matthieu Blondeau, membre du Bureau d'Information du Parlement européen, nous a fait l'honneur de venir intervenir pour cette soirée et sa présence a été vivement appréciée. Il a pu, non seulement s'exprimer sur le film, largement acclamé, mais également répondre

gny1.jpg

aux interrogations du public sur l'Europe. Pour le débat, Fabienne Wipf de l'association Côte ouest est également intervenue et a pu éclairer le public sur les dessous cinématographiques du film.

rof1.jpg

Le jeudi 11 mai, dans le cadre du traditionnel jeudi de l'Europe, nous avons embarqué direction la Roumanie. Monsieur Sorin Moga, consul honoraire de Roumanie, a présenté son pays d'origine. Depuis l'adhésion de la Roumanie à l'Union européenne en 2007, ce pays a connu une croissance économique dynamique avec notamment l'augmentation du PIB à 43%. Bien que la plupart de la population se sente heureuse de vivre (données Eurostat), il règne un sentiment d'insécurité. Néanmoins, la Roumanie détient un rôle important en matière défense, du fait de sa proximité avec le Kosovo et l'ex-Yougoslavie. Ce pays a également été l'un des premiers pays à se mobiliser pour la paix (notamment membre de l'OTAN depuis 2003, détenant deux bases sur son sol).

La Roumanie, c'est aussi un très beau pays. Le tourisme s'y est largement développé ces derniers temps. Nous pouvons le comprendre entre les grottes de sel, les superbes châteaux et le paysage montagneux, idéal pour les sportifs et randonneurs.

Pourquoi pas votre prochaine destination !

Pour terminer cette semaine européenne en beauté, c'est avec le plus grand plaisir que la place de la liberté a revêtu les couleurs de l'Europe le samedi 13 mai.

Cette journée a débuté par la remise des prix aux gagnants de la dictée de l'Europe, à la mairie de Brest.

Après un discours de monsieur Reza Salami rappelant les valeurs propres à l’Union européenne, les enfants se sont vus remettre leur diplôme ainsi que leurs lots. L’ensemble des participants a pu se retrouver autour d’un pot afin de clôturer le concours.

Dès 13h30, le village Europe a ouvert ses portes. Le public, nombreux, a pu arpenter les différents stands présents.

Au total, dix associations étaient présentes et ont pu partager leurs connaissances aux différents curieux qui déambulaient (Maison de l’Europe de Brest-CIED Bretagne Ouest, ABJCI, AJE 29, langues du Bosphore, Roumanie, les Labos de Babel, l’Allemagne, atelier maquillage, BIJ, jumelage Carhaix-Carrickmacross).

b355.jpg

À 14h, une centaine de personnes ont répondu présent à l’appel de la Maison de l’Europe et se sont réunies fièrement au cœur de la Place de la Liberté afin de montrer leur attachement à l’Europe en agitant des drapeaux européens !

En parallèle au village européen, différents groupes ont participé au rallye photo. L'équipe de la Maison de l'Europe a organisé un jeu de piste inédit sur Brest afin de faire découvrir les différents lieux financés par l'Union européenne. Les groupes ont réussi, à partir de petites photos, à retrouver l'ensemble des lieux. Les photos sont consultables sur nos réseaux sociaux et notre site. La Fête qui s’est prolongée jusqu’à 17h30 a rencontré un vrai succès ! Retrouvez l'album photo de cette magnifique journée sur notre page facebook et notre site

Et le mois de l'Europe n'est pas fini. Partout en Finistère, plusieurs structures ont célébré l'Europe, allant de "l'Europe dans vos assiettes" (organisé par le Conseil départemental, avec la collaboration de la Maison de l'Europe), à "l'Europe en courts", projection de courts métrages européens par l'association Côte ouest.

Partons en voyage dans les balkans avec...la Gibanica !

gnna.jpgphotofemmeactuelle.fr

Ingrédients :

700 g de feuilles de brick, 500 g de feta, 250 g crème fraîche épaisse, 6 œufs, 10 cl d’huile, ½ litre d’eau gazeuse, sel

1. Émietter la feta dans un grand saladier et ajouter la crème fraîche ainsi que le reste des ingrédients. Bien mélanger.

2. Beurrer un plat allant au four. Déposer une feuille de brick en laissant dépasser les bords de la feuille hors du plat.

3. Prendre une seconde feuille de brick, la déposer dans le saladier et attendre quelques instants que la feuille de brick s’imprègne de la préparation. Sortir la feuille du saladier et la déposer dans le plat en la froissant un peu. Renouveler cette étape autant de fois qu'il y a de feuilles de brick de feuilles et de préparation, en disposant les feuilles les unes à côté des autres.

4. Refermer avec les bords de la feuille du dessous. Faire cuire à four chaud (200°C) jusqu’à que la gibanica prenne une couleur dorée.

Bonne dégustation !