Décembre 2017


PENN EUROPA
Lettre d'information mensuelle de la Maison de l'Europe de Brest et Bretagne ouest Centre d'Information Europe Direct



 

Emmanuel Morucci
 

Président honoraire de la maison de l’Europe de Brest et Bretagne ouest

Membre du Comité directeur de la Fédération Française des Maisons de l‘Europe.


 





Benoit Rollet 

Président de la Maison de l'Europe de Brest et Bretagne Ouest









 

Edito




L’année qui s’achève aura été, pour l’UE, celle de tous les paradoxes. Le Royaume-Uni entre péniblement dans la phase de négociation de l’après Brexit tandis que  la France renoue peu à peu avec l‘Idée européenne. Ailleurs comme en Autriche, les populismes prennent racine tandis que les cultures régionales s’expriment pour  leurs reconnaissances.

Partout l’état-nation est bousculé et la référence à la subsidiarité est convoquée de façon récurrente. Cela se traduit par la revendication d’une plus grande prise de décision locale dans un cadre européen plus intégré. C’est le cas en Ecosse, en Catalogne, en Corse, en Lombardie ou encore en Vénétie. La Bretagne, prépare ses assises européennes et s’inscrit comme acteur dans l’après Brexit et pense sa politique régionale post 2020.

2018 sera donc une année charnière avant les élections du Parlement européen en  2019 et sera celle de l’implication des citoyens dans le  projet européen et la définition de  l’avenir de l’UE. La Maison de l’Europe et  de Brest et Bretagne ouest prendra pleinement sa part. 
 
Emmanuel Morucci






 

- Actualité de la Maison de l'Europe de Brest  CIED Bretagne ouest -

Christmas Tree Decoration Exchange 2017...

Dans le cadre de la onzième édition de l'opération European Christmas Tree Decoration Exchange, relayée pour la troisième fois par la Maison de l'Europe et le Centre d'Information Europe Direct de Wrexham (Pays de Galles), le département du Finistère compte 11 établissements scolaires participants, avec plus de 1400 écoliers.
Au programme de cet échange, la confection de décorations de Noël par les élèves. Ces décorations de Noël ont ensuite été envoyées aux écoles européennes participantes.
Cette initiative, forte de son succès en 2015 et 2016, est une belle occasion de célébrer la diversité culturelle de l'Union européenne dès le plus jeune âge !

 





P'tit clin d'œil aux écoles participantes : Saint-Louis à Brest , Notre Dame du Sacré Cœur à Guipavas, Sainte-Anne au Guilvinec, Saint-Yves Notre Dame à Bourg Blanc, Saint-Pierre à Plougatel, Saint-Jaoua à Plouvien, La Providence à Brest, Argoat Sacré Cœur à Lesneven, Saint-Corentin à Quimper, Paul Dukas à Brest et Sainte-Anne à Plabennec.

- La Maison de l'Europe sur le terrain -

Interventions scolaires
 

Un des rôles principaux de la Maison de l'Europe de Brest - CIED Bretagne ouest est de sensibiliser les citoyens européens dès le plus jeune âge ! 

Depuis la rentrée 2017, l'équipe ne cesse de parcourir le Nord, le Sud, l'Ouest et l'Est du Finistère à le rencontre des élèves de primaire, collégiens et lycéens. Elle s'est rendue depuis septembre dans les écoles de la Croix Rouge, la Providence, Notre Dame de Kerbonne, Charles de Foucauld, Kerhallet à Brest, Notre Dame du Sacré Coeur à Guipavas, Saint-Yves Notre Dame à Bourg-Blanc,  les collèges de Saint-Joseph à Ploudalmézeau, Kerallan à Plouzané, La Tourelle à Quimper, les Quatre Moulins à Brest, les lycées de l'Iroise et de Lesven à Brest.

Les thèmes des animations sont variés : la construction de l'Europe, la citoyenneté européenne, les langues en Europe, les droits de l'enfant, le développement durable, la culture des pays européens, la mobilité internationale, etc.

Si vous le souhaitez, Contactez la Maison de l'Europe pour solliciter une intervention et permettre aux jeunes, citoyens européens, de partager sur l'Europe.

 

Point relais Europe





Dans un objectif de diffusion de l'information européenne dans le Finistère, le projet de la Maison de l'Europe tend à se développer, notamment par les partenariats avec les communes de Plouguerneau et de Briec.

Ces partenariats permettront d'organiser des événements sur l'Europe dans des villes autres que Brest, afin de toucher un autre public finistérien.

Avis aux maires du Finistère : si ce partenariat vous intéresse, n'hésitez pas à nous contacter. C'est avec plaisir que nous nous déplacerons pour vous en parler.


Plouguerneau


Briec

 

Vie de l'association

 
Encore une riche année qui se termine pour la Maison de l'Europe de Brest - CIED Bretagne ouest !
 
L'association a participé à de nombreux événements en ce début d'année scolaire. En voici un petit aperçu.

L'équipe était présente, le 30 septembre, à la Nuit Européenne des Chercheur.e.s à Océanopolis pour répondre aux questions du public sur la recherche dans l'UE et donner toute sorte d'information européenne.

L'équipe a participé, le 14 octobre, aux 30 ans du célèbre programme Erasmus + organisé par la ville de Brest dans les Ateliers des Capucins.

Emmanuel Morucci s'est rendu le 14 septembre et 11 décembre à la Fédération Française des Maisons de l'Europe dont le siège est à Paris pour participer aux réunions du Comité directeur.

Nos deux Vice-présidents, Antonio Ciminna et Jean-Bernard Cunin se sont déplacés jusqu'au Mans pour le rendez-vous des Maisons de l'Europe du Grand Ouest afin de mutualiser les idées de chacun.

Les Conseils d'administration de la Maison de l'Europe de Brest ont eu lieu les 5 octobre et 12 décembre dans ses locaux au sein de la Maison de l'International. Cela a été l'occasion d'accueillir deux nouveaux administrateurs Christine Provost-Charon et Pierre Gillet ! Nous sommes heureux de les compter parmi nous !
Parlons d'Europe en Région

 
L'année 2017 s'achève avec une dizaine de débats "Parlons d'Europe en région" et de dialogues citoyens dans toutes la France !
 
L'objectif est d'aller à la rencontre de citoyens parfois éloignés des questions européennes, de leur présenter les politiques européennes et de recueillir leur opinion.

La Maison de l'Europe de Brest - CIED Bretagne ouest a organisé, avec le soutien de la Représentation en France de la Commission européenne et le Comité des régions, un débat citoyen, le 12 octobre dernier, à la Faculté Victor Segalen - UBO Brest, sur le thème de l'emploi, une des priorités de la Commission Juncker.

Nous avons eu la chance d'avoir la participation de Nathalie Sarrabezolles, Présidente du Conseil départemental du Finistère et membre du Comité des régions, Baudoin Baudru, membre-expert du cabinet de Marianne Thyssen (Commissaire européenne pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs), Emmanuel Morucci, conférencier TEAM EUROPE pour la Commission européenne, Stéphane Montreer et Guillaime Jourden, respectivement responsable du Pôle ingénierie et coordination, et gestionnaire des fonds sociaux européens du Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi du pays de Brest.




 

- Paroles d'administrateur -

Ré-enchanter l'Europe...
 



Une question me taraude : comment se fait-il que l’Europe, que l’on sait être de façon inconsciente notre avenir commun, nous apparaisse de plus en plus lointaine et mal aimée ?

Comment se fait-il qu’on occulte ce qu’elle nous a apporté de plus précieux (je ne citerai ici que la Paix, grande première sur le continent, une de ses valeurs fondatrices) pour ne retenir que son aspect tracassier, bureaucratique, éloigné des préoccupations des peuples, source facile et démagogique pour les dirigeants nationaux de tout poil d’en faire le bouc émissaire des problèmes de nos sociétés ?

Et pourtant, face aux défis colossaux qui nous attendent sur le plan écologique, économique, social et des valeurs, ce n’est certainement pas de moins d’Europe dont on a besoin mais, bien au contraire, de plus d’Europe, d’une Europe recentrée sur ses principes fondateurs réaffirmés par les différents peuples de façon claire et solennelle pour pouvoir continuer à faire vivre la flamme née de l’intuition géniale de ses pères fondateurs.

Au moment où les nationalismes de tous bords refont surface dans quasiment tous les pays avec les cortèges de repli sur soi et d’exclusion, l’EUROPE doit se recentrer sur ses fondamentaux (comme on dit dans le sport) car c’est l’incarnation patiente, obstinée, bienveillante de ces derniers qui permettra de forger de façon définitive, le ciment commun, qui, qu’on le veuille ou non, nous unit et nous oblige.
 

Quels sont ces fondamentaux ?

 

Protection : en permettant d’exclure l’idée même de conflit intracommunautaire : cela peut paraître une évidence mais pourtant les plus anciens d’entre nous en ont fait l’amère expérience ; mais aussi en sachant  protéger nos valeurs intangibles lorsqu‘elles sont bafouées dans le monde.

Solidarité : protéger les plus faibles d’entre nous en assurant une égalité des chances et non un égalitarisme délétère par un développement économique harmonieux et partagé. 

Liberté : de circuler, d’opinions, de croyances, de créer avec la seule restriction de ne pas contrevenir aux valeurs définies dans la charte  universelle des droits de l’Homme.  

Démocratie : repousser les tentations totalitaires en  s’impliquant dans la Chose Commune avec des règles partagées. 

Justice : avoir des valeurs humanistes dans le respect du droit de chacun et de la loi. 

L’Europe nous donne des droits mais nous impose aussi des devoirs : notamment celui de réussir cette intégration de vieux États souverains en se servant de leurs différences, non comme un frein en voulant les nier, mais d’une force qui permet de décupler les énergies en s’en nourrissant.

C’est pourquoi, je me permets de soumettre la proposition suivante : profitons des élections européennes futures pour faire revalider par les peuples européens une charte simple des valeurs communes qui puisse être notre « fil rouge ».  Il guidera chaque décision à prendre (et surtout) si elle se heurte à un sentiment (légitime) de transfert de souveraineté, ce dernier ne pouvant être transcendé que par l’adhésion forte à des valeurs supérieures communes.

Je trouve, par ailleurs, la proposition d’Emmanuel Morucci, notre président honoraire, de rendre férié le 9 mai, journée de l’Europe, dans tous les pays de l’Union, tout à fait pertinente. Cela permettrait aux peuples de s’approprier collectivement cette dimension, parfois abstraite, de citoyenneté européenne : l’appartenance passe par des symboles forts qui permettent de vivre ensemble notre communauté de destin.
 
Puisse l’Europe impulser au monde une référence humaniste au service de toutes et tous, sans oublier notre planète, notre premier bien commun qui en a tant besoin.
                                                                

 Pierre GILLET

- Actualité européenne -

Livre blanc sur l’avenir de l’Europe.
Aux citoyens de décider.

 
 
« Alors que nous célébrons les 60 ans des traités de Rome, il est temps pour une Europe unie à 27 de construire une vision pour son avenir ». Ainsi parlait le président de la Commission le 1er mars dernier
 
il est vrai  que les citoyens de l’UE doivent prendre conscience et savoir célébrer ce qui a été accompli.  Le résultat est impressionnant, il est éloquent et il convient de le rappeler. L’UE c’est  un ensemble de valeurs, 70 ans de paix et ses sociétés sont les plus égalitaires du monde.
Le temps est venu d’entamer un nouveau chapitre pour l’UE de l’après Brexit et une vision pour l’avenir à 27.
 
Sur quoi se fonde le président de la Commission lorsqu’il propose en Mars dernier son livre blanc sur l’avenir de l’UE ? Il faut, dans un premier temps «Compléter l’Union économique et monétaire européenne». Ensuite faire de l’UE un vrai moteur pour ses citoyens et les pays membres.
 
L’Europe est plus forte qu’elle ne le croit et ne pensent ses citoyens. L’UE et une réponse face aux changements du monde et aux profondes transformations de l’économie et de la société, face aux menaces aux frontières.
 
L’UE n’est pas hors du monde. Elle prend en compte un ensemble de choses : ’l’évolution et les mutations démographiques, les priorités en matière de défense et puissance économique, le changement climatique, les nouvelles technologies, le numérique, etc.
Elle se doit de réagir avec puissance face à la montée des populismes et face à la critique de ses citoyens notamment lorsqu’il s’agit des écarts entre promesses et réalisations. Le livre blanc de la Commission propose 5 scénarios respectant l’unité et la diversité et présente des objectifs concrets.

Les cinq scénarios, présentés ci-dessous, sont un aperçu de ce que pourrait être l'état de l'Union à l'horizon.
 
 
2025 en fonction des choix que l’Europe fera.

- Brèves d'Europe -

Le Fonds de solidarité de l'UE en action


 

La Commission détaille toutes les demandes d'aide du Fonds de Solidarité de l'UE (FSUE) reçues des pays de l'UE à la suite de catastrophes naturelles. Toutes ont été suivies d'une aide financière. La Grèce a reçu 1,6 million d'euros  après les tremblements de terre dans les iles ioniennes de 2015; le Royaume-Uni, 60 millions d'euros  après les inondations de 2015 et 2016; l'Allemagne, 31,4 millions d'euros après les inondations en Bavière du printemps 2016; Chypre, 7,3 million d'euros suite aux feux de forêt et à la sécheresse de 2016; le Portugal, 4 millions d'euros  après les incendies de forêt sur l'île de Madère de l'été 2016; et enfin, l'Italie, 1,2 milliard d'euros  suite aux tremblements de terre de 2016 et 2017.

Économie circulaire: moderniser les règles de traitement des déchets


 

Le Parlement européen, le Conseil et la Commission sont parvenus à un accord politique sur la révision de la législation européenne sur le traitement des déchets afin d’ouvrir la voie à une économie plus circulaire. Les co-législateurs de l’Union sont parvenus à un accord sur la proposition de la Commission de décembre 2015, comportant quatre propositions législatives portant sur les déchets, les déchets d’emballages, la mise en décharge et les déchets d’équipements électriques et électroniques.




 

Le plan d’investissement devrait désormais générer 256,1 milliards d’euros de nouveaux projets


 

Suite de la réunion qui s'est tenue cette semaine à la Banque européenne d’investissement (BEI), le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) devrait désormais mobiliser 256,1 milliards d’euros d’investissements. Les projets approuvés au titre du FEIS s’élèvent à 51,1 milliards d’euros de financement et sont situés dans l’ensemble des 28 États membres. Environ 539 600 petites et moyennes entreprises (PME) devraient bénéficier d’une amélioration de l’accès au financement.

 

Une Union plus unie, plus forte et plus démocratique: priorités législatives de l'UE pour 2018-2019



Aujourd'hui, le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, le président du Parlement européen M. Antonio Tajani, et le titulaire de la présidence tournante du Conseil et Premier ministre de l'Estonie, M. Jüri Ratas, ont signé ensemble la nouvelle déclaration commune sur les priorités législatives de l'UE pour la période 2018-2019.

Cette déclaration énonce 31 nouvelles propositions législatives présentées par la Commission, que le Parlement et le Conseil traiteront en priorité en vue de leur adoption ou de progrès substantiels avant les élections au Parlement européen de 2019.

La Bulgarie prend la présidence tournante du Conseil de l’UE


 

Après la présidence estonienne du Conseil de l'UE qui prend fin ce 31 décembre 2017 c’est au tour de la Bulgarie. La présidence du Conseil est assurée à tour de rôle par chaque État membre pour une période de six mois. Pendant cette période de six mois, la présidence préside des réunions à tous les niveaux au sein du Conseil, contribuant ainsi à assurer la continuité des travaux de l'UE au Conseil.

Les États membres qui assurent la présidence travaillent en étroite coopération par groupes de trois, appelés "trios". Ce système a été introduit par le traité de Lisbonne en 2009. Le trio fixe les objectifs à long terme et élabore un programme commun définissant les thèmes et les grandes questions qui seront traités par le Conseil au cours d'une période de dix-huit mois. Le trio actuel est composé des présidences estonienne, bulgare et autrichienne.

Corps européen de solidarité 


 
Bon anniversaire au Corps européen de solidarité qui a déjà 1 an !
Ce dispositif, lancé par la Commission européenne, a pour but d'offrir aux jeunes âgés de 18 à 30 ans la possibilité de participer à de nombreuses activités, afin d’aider des personnes confrontées à des situations difficiles dans l’UE, pour des périodes de 2 à 12 mois.
Plus de 40 000 jeunes Européens se sont déjà inscrits. Rejoignez-les !

Pour plus d'informations, consultez le site.








 
Reconstruire après Irma: les fonds européens à l'œuvre à Saint-Martin pour soutenir la population


Alors qu’une première aide financière au titre du Fonds de solidarité a été annoncée la semaine dernière, la Commission vient de modifier le programme de la politique de Cohésion pour la Guadeloupe et Saint-Martin, sur demande des autorités françaises. Il s’agit de rediriger cinq millions d’euros du Fonds social européen (FSE) vers le territoire de Saint-Martin, pour faire face aux conséquences sociales de la catastrophe.

- Zoom sur... -

Comment célébrons-nous Noël en Sicile?

L'atmosphère festive qui durant cette période, dans les villes et les petits pays siciliens, est unique au monde, accueillante, traditionnelle et en même temps le résultat de différentes cultures réunies en une seule.

La chaleur d'un climat bienveillant et la brise venant de la mer, bienvenue au Noël en Sicile, avec ses festivals baroques, les parfums intenses de la nature et de la cuisine, les majestueuses crèches  les promenades diurnes et nocturnes, la musique, les flambeaux, qui dans un entrelacement du sacré et du profane, de dévotion religieuse et de péchés de gourmandise  deviennent ici un événement important et sacré.

Dans les maisons ou il n'y a jamais un manque de gui, le souci de bien faire des parents de préparer grande tablée, et surtout  la crèche qui est expression  religieuse et artistique propre à chaque foyer.
 
D'une grande importance la crèche antique de Scicli (Ragusa) gardée jalousement dans l'église de Saint-Barthélemy, et celle de l'église de Santa Maria de Bethléem de Modica, également dans la province de Raguse, faite de pierres calcaires et chêne.
 
La merveilleuse collection de crèches siciliennes s'étend de Caltagirone, avec des personnages faits principalement de céramiques, à Trapani en corail, à Catania en "pastiglia", un mélange particulier recouvert de peinture résineuse.

L'un des plus célèbres est la crèche vivante de Custonaci dans la province de Trapani, qui dans son cadre naturel dans la grande grotte Mangiapane, à l'intérieur de laquelle il y a un petit hameau de maisons qui étai t habité jusqu'au milieu du siècle dernier.
 
Certains villages entiers se transforment en crèches vivantes, les habitants portent de vieux vêtements, des boutiques qui font redécouvrir les métiers anciens, les femmes préparent du pain et des pâtes ou filent de la laine avec des fuseaux.
 
Une concentration joueurs de cornemuse venue de toute l'Italie atteignent la ville d' Erice (Trapani), charmante ville médiévale, pour gagner la "Zampogna d'oro".
 
Dans la province de Messine, au contraire, la tradition de Noël se célèbre en traversant les bois avec des torches, en suivant la procession des bergers au cœur des montagnes des Nebrodi.

Et dans les environs de Palerme, précisément à Ciminna les nuits de la Novena, les neuf jours et neuf nuits de prière avant la Nativité, qui seront éclairés par d'innombrables feux de joie.
En plus des traditions les plus anciennes, il y a aussi divers événements culturels, des concerts , des marchés de Noël  riches, en lumières et couleurs. Et pour conclure se voyage à travers les différente provinces, nous dirons que la Sicile une île très festive.

 
Antonio Ciminna

- Recette - 

À la découverte de l'Italie



"Panettone" 

 

Temps de préparation : 45 minutes

Temps de cuisson : 50 minutes

Difficulté : Très facile

Ingrédients (6 personnes) :

750 g de farine - 65 g de sucre- 6 jaunes d'œuf- 120 g de beurre- 20 g de levure de boulanger - 1 cuillères à café d'extrait de vanille - 100 g de citron confit - zeste de citron râpé - 8 cuillères à soupe de raisins secs blancs et bruns - 25 cl d'eau - sel

Préparation :

  • Étape 1 : mélanger la levure dans l'eau tiède avec un peu de sucre, et laisser reposer au chaud jusqu'à ce que le volume double.
  • Étape 2 : Ajouter les jaunes d'œuf, le sel, la vanille, le zeste de citron et le reste de sucre, puis 500 g de farine.
  • Étape 3 : Ajouter le beurre en dés, puis le reste de farine. Pétrissez la pâte, la déposer dans une terrine beurrée, saupoudrer de farine et la laisser reposer 45 minutes.
  • Étape 4 : Ajouter le citron confit coupé en dés et les raisins puis pétrir. Verser dans un moule beurré, couvrir d'un papier beurré et laisser reposer 15 minutes.
  • Étape 5 : Oter le papier, badigeonner de beurre ramolli. Enfourner à 200 °C (thermostat 6/7) et laisser cuire 10 minutes.
  • Étape 6 : Baisser le four à 150°C (thermostat 5) et laisser cuire de 30 à 40 minutes.


Source: Panettone (la vraie recette italienne) (www.marmiton.org)

Emploi


 

Si vous recherchez un emploi à l'étranger, rendez-vous sur le site de l'EURES (Portail Européen Sur la Mobilité de l'Emploi). 

Sur le site de l'EPSO, plusieurs offres d'emploi dans les institutions sont à pourvoir.

L'Europe en Direct !
 


L'Europe en direct ! Faites part de vos ressentis et questionnements sur l'Union européenne à la Maison de l'Europe.

Pour cela, une adresse :
moneurope@protonmail.com

Joyeux Noël et Bonne année 2018 ! 
Nedeleg laouen ha Boavezh mat d'an holl !


 

Directeur de publication

Emmanuel MORUCCI

Comité de rédaction

Cécile MANSOURATI
Benoist ROLLET
Marie-Laure CROGUENNEC
Antonio CIMINNA
Pierre GILLET


Horaires d’ouverture : 
Lundi à vendredi 
9h30-12h30 et 14h00-18h00 
L’équipe : 
Cécile MANSOURATI 

 
Maison de l'Europe de Brest - CIED Bretagne Ouest
Tél.: 02 98 46 60 09
50 Esplanade de la Fraternité
29200 Brest
leuropedanslefinistere@gmail.com